What is my level of canoeing?

When you register at the OCF, you will have to indicate your level of practice: beginner, intermediate or advanced. It is not that simple. Read this article carefully before registering.

The OCF’s team of instructors counts 30 coaches, including some of the best specialists in Europe. They all know that OCF participants have difficulty qualifying their technical level. Very few participants consider themselves to be beginners, when in fact they are! This can result in groups with very different technical levels, which we want to avoid.

Therefore, to determine your level, we invite you to ask yourself the following questions which are valid for all types of boats (tandem or solo canoes, inflatables, kayaks, packrafts…):

Level 3/ Advanced:

Level 2/ Intermediate:

Level 1/ Beginner:

Quel est mon niveau de pratique en canoë ?

Lors de votre inscription à l’OCF, il va falloir indiquer votre niveau de pratique : débutant, intermédiaire ou confirmé. La chose n’est pas si simple. Lisez bien cet article avant de vous inscrire.

L’équipe d’instructeurs de l’OCF contient une trentaine de coachs, comptant parmi les meilleurs spécialistes d’Europe. Tous savent que les participants à l’OCF ont du mal à qualifier leur niveau technique. Très concrètement, très peu de participants se considèrent comme débutants, alors qu’ils le sont ! Cela peut donc donner des groupes avec des niveaux techniques très disparates, ce que nous voulons éviter.

Aussi, pour déterminer votre niveau, nous vous invitons à vous poser les questions suivantes qui sont valables pour tous types d’embarcations (canoe tandem ou solo, gonflables, kayaks, packrafts…) :

Niveau 3/ Avancé :

Niveau 2/ Intermédiaire :

Niveau 1/ Débutant :

New sponsor : Réhaume canoes.

More than canoes: masterpieces! The Quebec brand Réhaume chooses the Open Canoe Festival to make itself known in Europe.

They come from the country where they are called “canots”, not “canoes”: Quebec / Canada. Their story begins in the 1980s when professional cabinet maker Alain Rhéaume turned his wood working skills towards the art of canoe building. Since that first canoe model, the product line has grown to include over 20 canoes, several display canoes and canoe bookcases.

Almost every part on the boats and bookcases are handcrafted. The lacing for their rawhide seats, the hand caning and steam bent parts are all made at their factory in Saint-Tite, Québec.

On the composite side, Réhaume has several very high-end models that stand out for their level of finish, but also for their weight. Imagine: the carbon version of their Explorer 16′ weighs less than 17 kg!

All models are available in several levels of finish, sometimes subtly mixing wood and composite materials. The most “high-tech” models will appeal to those who are looking for the perfect glide and the canoe of their dreams that can be carried by one person because it is so light.

Don’t hesitate to contact them to order the canoe of your dreams and follow the latest news of their arrival in Europe.

Nouveau sponsor : les canots Réhaume.

Plus que des canoës : des chefs d’oeuvre ! La marque Québécoise Réhaume choisit l’Open Canoe Festival pour se faire connaître en Europe.

Ils viennent du pays où on les appelle canots et pas canoës : le Québec (Canada). Leur histoire commence dans les années 80 où l’ébéniste professionnel Alain Rhéaume oriente ses compétences vers l’art de la construction des canots. Depuis le premier modèle en bois, la gamme de produits s’est élargie pour inclure non seulement des canoës en composite de très haute gamme, mais aussi des modèles réduits décoratifs et des “armoires canots”.

Presque toutes les pièces sur les canoës et les armoires sont faites à la main. Les bancs et leur tressage sont entièrement fabriqués dans leur usine de St-Tite, Québec.

Côté composite, Réhaume dispose de plusieurs modèles très haut de gamme qui se démarquent par leur niveau de finition, mais aussi par leur poids. Imaginez : la version carbone de leur Explorer 16′ pèse moins de 17 Kg !

Tous les modèles existent en plusieurs niveaux de finition, mêlant parfois subtilement le bois et les matières composites. Les modèles les plus “high tech” séduiront ceux qui recherchent la glisse parfaite et le canoë de leur rêve qui se transporte à une seule personne tant il est léger.

N’hésitez pas à les contacter pour commander le canoë de vos rêves et suivre les dernières nouvelles de leur arrivée en Europe.

OCF 2023: April 28 to May 1st.

The OCF is back in 2023 and this time we’re going to repaint everything!

After celebrating its 10th anniversary in 2022, Europe’s largest festival dedicated to canoeing and its culture is back for an eleventh edition that will change a lot of things!

What does not change is the atmosphere, the richness of the workshops, the best instructors in Europe, the big prize lottery, the good food, the concert… The only thing that is not guaranteed is the weather… and even there, we are working on it!

Registration opens in February 2023. But make sure to book your weekend: from April 28th to May 1st 2023!

Partners wanted!

7 levels of partnership offers to take advantage of the OCF.

From the primary sponsor to the prize suppliers, we offer 7 levels of partnerships giving sponsors and exhibitors the opportunity to take advantage of the visibility and exposure of the Open Canoe Festival:

    •    Level 1: Primary sponsor.
    •    Level 2: Official partners  (partners / media).
    •    Level 3: Official suppliers.
    •    Level 4: Workshop sponsors.
    •    Level 5: Exhibitors.
    •    Level 6: OCF Supporters.
    •    Level 7: Prize suppliers.

Since 2010, many brands and companies have been trusting us: Pentax Europe, Teva, Esquif, Old Town, Tentipi, NRS…

Do not hesitate to contact us to receive our partnership offers!

The kids Festival.

We take care of your kids while you’re paddling!

During the 3 days of the Festival, a qualified and bilingual animator will take care of the children from 6 to 12 years old. Treasure hunt, land art, games, some workshops for adults… A lot of fun in the superb setting of Gervanne Camping, while the parents paddle on the river with peace of mind.

Activities programme for children between 6 and 12 years old.

This programme is indicative and may be subject to change.

(Snacks are provided).

Saturday morning: 9am to 12pm

Saturday afternoon: 1.30 p.m/2 p.m to 5 p.m.

Sunday 9.30 am to 5.30 pm (attention: bring a picnic!)

Monday morning: 9.30 am to 12.

Meeting point is at the entrance of the Teepee.
Please bring your children: cap, water, sun cream, sunglasses…

For further information, please contact Gervanne Camping.

Tuto : comment équiper son canoë de gonfles.


Comment équiper son canoë de gonfles.

Il n’est pas encore dans les habitudes françaises d’équiper son canoë “Canadien” avec des gonfles de flottabilité. Au mieux, les nombreux adeptes de la randonnée arriment leur paquetage ou un bidon étanche, en espérant ne pas dessaler… Un canoë plein d’eau pèse pourtant plusieurs centaines de kilos qu’il est presque impossible de ramener au bord. Les sous-marins vous gonflent ? Mettez des gonfles à votre canoë !

Par Paul Villecourt / outdoor-reporter.com

Vous venez d’acquérir un nouveau canoë ? Le canoë du club tout poussiéreux semble vous regarder d’un air suppliant pour faire un tour ? Halte là ! La ballade devra encore attendre une paire d’heures. Trop longtemps, les pagayeurs ont embarqué dans des bateaux non sécurisés, sous le mauvais prétexte que le parcours était facile. Un canoë ouvert ne coule pas vraiment, c’est vrai, mais le ramener au bord une fois dessalé est une vraie galère. De plus, chaque dessalage risque d’abîmer le bateau. Pour les canoteurs occasionnels, le système D est parfois possible pour faire flotter la bête. Le randonneur sage quant à lui pourra appliquer ces conseils pour faire de son bateau un vrai baroudeur.



Il existe quelques kits de montage comprenant tout le matériel nécessaire : oeillets, cordelette, rivets Pop, clips de fixation de gonfles, ancrages de fixation, colle Vynile. Nous avons monté un kit Beluga + gonfles Esquif (distribué par Canoë Diffusion) sur un Nova Craft Prospector, mais le même montage peut être réalisé sur tous types de canoës équivalents (Old Town, Esquif, Gatz…). Sur les autres modèles, si une gonfle centrale ne peut être installée, posez au moins les deux sacs de pointe et utilisez des bidons étanches bien arrimés au centre pour augmenter la flottabilité. Il faut compter environ 50 Euros pour un kit complet et 140 Euros pour une bonne paire de gonfles. Rajoutez 85 Euros pour une gonfle centrale. Le montage prendra 2 ou 3 heures selon les bateaux et la débrouillardise. Nous avons volontairement simplifié l’explication, notre propos étant avant tout de vous inciter à sécuriser le canoë. Les constructeurs pourront vous donner des indications plus précises.

Sacs de pointe

1/ Gonflez le sac et positionnez le dans la pointe. Placez une règle au-dessus de l’extrémité du sac, mesurez la distance entre les deux extrémités du plat bord (pontet) du canoë. Divisez cette distance par 4, sachant que vous allez fixer 5 oeillets de chaque côté. Par exemple, si vous mesurez une distance de 55 cm, vous devrez placer les oeillets environ tous les 13/14 cm. Marquez les repères au crayon sur le plat bord.

2/ Au niveau de chaque repère, percez un trou en-dessous du plat bord sans bien sûr le traverser de part en part (il est creux). Assurez-vous que votre foret corresponde bien au diamètre des rivets Pop (foret de 5 sur notre kit). Fixez les oeillets avec la riveteuse en prenant soin de placer leur partie plate contre le plat bord. Si le positionnement de l’un des oeillets tombe sur la poignée de portage, n’hésitez pas à dévisser l’écrou de celle-ci pour fixer l’oeillet.

3/ Laçage horizontal : 5 oeillets sont donc maintenant fixés face à face. Le laçage horizontal peut commencer. Avec 6 mètres de cordelette, faites un laçage comme indiqué sur la photo. La cordelette doit coulisser librement sur les oeillets situés aux extrémités alors qu’un croisement doit être fait sur les oeillets intérieurs. Ce laçage part de l’intérieur du canoë (côté siège) pour aller vers la pointe et ensuite revenir vers l’intérieur. Le laçage peut être terminé par un simple système de boucle et de noeud : un tour mort et des demi-clés par exemple (“car de mémoire de marin un tour mort et 2 demi-clés n’ont jamais lâché” !). Avant de tendre l’ensemble, on prendra soin de réaliser 2 ou 3 “noeuds boucles” comme indiqué sur la photo, suivant le nombre d’ancrages de fixation à la coque dont on dispose (3 noeuds pour deux ancrages). A noter qu’un seul ancrage peut suffire. Nous aborderons le collage des ancrages un peu plus tard.

4/ Avant de procéder au laçage vertical, attachez la gonfle à l’intérieur de la pointe grâce au système de clips qui peut se fixer d’un côté sur la corde de portage et de l’autre côté sur la gonfle. Il est important de bien fixer la gonfle au canoë car celle-ci sera mise à rude épreuve en cas de dessalage. Le laçage maintient la gonfle en place, mais c’est ce système de clips qui assure la solidité de la fixation.

5/ Laçage vertical : selon le nombre de noeuds-boucles et de points d’ancrage, le but est de former un système de losanges qui va maintenir la gonfle en place. Sur les côtés, on peut utiliser des noeuds-boucles ou les oeillets dans lesquels la cordelette peut passer une deuxième fois. Ce laçage vertical se fait à l’aide d’un autre morceau de cordelette fixé avec un système de noeud et de boucle permettant de dégager la gonfle facilement : transport, entretien, transport de matériel en-dessous de la gonfle…

Gonfle centrale.

On applique la même méthode de montage en prenant soin de fixer les oeillets tous les 10 cm environ. Le laçage horizontal nécessite environ 12 mètres de cordelette. Il se fait selon le même principe que pour les sacs de pointe. Le laçage vertical est un peu plus délicat. Il se fait avec un autre morceau de cordelette et demande un peu d’inventivité pour arriver à réaliser le plus de losanges possible pour enfermer la gonfle dans sa cage. Sur la photo, les extrémités des losanges sont réalisés sans noeuds et avec un simple tour mort sur les brins de la cordelette. L’affaire n’est pas aussi compliquée qu’elle n’y paraît…

Collage des ancrages de fixation.

Le collage des ancrages de fixation est une étape simple à réaliser mais délicate : il est facile de positionner les ancrages mais l’usage de la colle Vynile demande un timing précis qui peut varier en fonction de la température du moment. Les 3 ancrages de la gonfle centrale doivent être bien positionnés à l’aplomb des derniers oeillets et au milieu du canoë. Avant de coller, on prendra soin de nettoyer et dégraisser les deux parties à coller (coque et ancrage) avec de l’alcool à brûler. On applique ensuite la colle sur les deux parties et on laisse sécher théoriquement 5 minutes (timing pour de la colle rapide et une température minimum de 15° C) avant de coller l’ensemble. Dans tous les cas, bien vérifier le temps de collage conseillé sur le tube. Après avoir assemblé les deux parties, passer un rouleau à tapisserie pour chasser les bulles et créer une forte pression indispensable au collage. Laisser sécher 24 heures avant de finaliser le laçage vertical.

Conseils :
– Attention au soleil ! Prenez soin de ne pas laisser les gonfles exposées au soleil et pensez à dégonfler les gonfles suffisamment lorsque le canoë est rangé ou transporté plusieurs heures sur le toit d’un véhicule.
– Attention aux ronces ! Les gonfles disponibles sur le marché sont assez solides mais ne sont pas increvables. Des ronces, une branche ou un objet pointu peuvent les percer facilement. Il est donc recommandé de protéger ses gonfles avec des plaques d’Aquilux (Polypropylène alvéolé) qui ont la caractéristique d’être très légères et très robustes. Elles sont aussi très bon marché et se trouvent notamment chez les marchands d’enseignes publicitaires.

Remerciements : Canoe Diffusion pour le matériel et Christian Barbier pour le montage.

Petite histoire du canoë camping en France.

Avant la compétition et la pratique ultra touristique moderne où la rivière est plus consommée que découverte, le canoë était lié au camping ainsi qu’à l’exploration des rivières. Après la deuxième guerre mondiale, des associations comme le Canoë Kayak Club de France écumaient les rivières de l’hexagone en quête d’aventures et de sensations. Le but était aussi de vivre au plus près de la nature.

Dans les années 50, la plupart des rivières, même les plus difficiles, avaient été explorées et les pagayeurs se tournèrent rapidement vers la compétition. 70 ans plus tard, les pratiquants ont quasiment oublié leurs racines. Avant le canoë et le kayak modernes, il y avait le canoë camping.

C’est cette forme de pratique dont l’Open Canoe festival fait la promotion. Immersion avec cet extrait du film “La Grande Traversée”.