• slid1.jpg
  • slid2.jpg
  • 1-jpg.jpg
  • 9.jpg
  • 8.jpg
  • 3-jpg.jpg
  • 4-jpg.jpg
  • 2-jpg.jpg
  • 10.jpg
  • 11.jpg
  • 13.jpg

Le rendez-vous Européen du Canoë & du plein air

Retour en 2018
Mirabel-et-Blacons,
Rivière Drôme, France

La riviere Drome

Douce Drôme...

Cachée entre Vercors et Provence, la Drôme est l'une des rares rivières françaises canotables toute l'année. Depuis Die jusqu'au Rhône, 60 Km de parcours faciles offrent une splendide balade entre vignobles et montagnes. Au printemps, la « belle verte » accueille aussi quelques perles d'eau vive, aussi fascinantes qu'éphémères.

Par Paul Villecourt / outdoor-reporter.com

La Bâtie-des-Fonds. 1060 mètres d'altitude. Minuscule hameau perdu entre les départements de la Drôme et des Hautes-Alpes. Au bord de la petite route, une fontaine délivre un filet d'eau en chantonnant. Les gens aiment dire que c'est ici que la rivière Drôme voit le jour. Petit ruisseau deviendra grand, c'est évident... Mais étonnant quand on y pense. Ici commence un périple d'une centaine de kilomètres. D'abord le ruisseau se cache, disparaît parfois sous terre, surtout en été. On dirait qu'il se prépare, comme un papillon dans sa chrysalide. Ses 10 premiers kilomètres de vie ne sont pas très gracieux. Il mérite à peine son nom de baptême. Mais tous les extrêmes sont dans son destin. Non loin de Luc-en-Diois, le ruisseau devient soudain non pas grand mais grandiose ! Voici le « Claps » ! Ici en 1442, un pan de montagne s'est effondré et d'immenses blocs sont venus barrer la rivière en deux endroits. Le petit ruisseau anonyme devient soudain le « saut de la Drôme », puis disparaît dans un gigantesque siphon avant de réapparaître arborant sa couleur définitive, ce vert envoûtant qui flirte avec le turquoise.

Archiane fait son cirque...

Laissons la Drôme couler jusqu'à Die et quittons sa vallée pour un rendez-vous avec le nec plus ultra des parcours d'eau vive dans la Drôme. L'Archiane est l'une des rares rivières de France où les préposés aux navettes ne se sentent pas de corvée ! Le petit village d'Archiane est blotti au fond d'un cirque majestueux. En mars / avril, la fonte des neiges du Vercors resurgit comme par magie juste en dessous du village. Une multitude de petites résurgences créent en quelques mètres un véritable torrent Alpestre. Si l'Archiane était une musique, elle serait un air de banjo ! Le genre de morceau qui fait taper du pied et frapper des mains. Pendant trois kilomètres, la rivière cavale à un rythme fou. Parfois un contre-courant permet de reprendre son souffle et de dire aux copains : « c'est le pied, hein ? » avant de repartir dans ce torrent de jouvence. Puis la rivière se calme et reprend ses esprits avant de perdre son identité dans le Bez. L'air de Banjo devient une ballade de guitare. Le paysage s'élargit peu à peu. A force de frotter sur son lit de calcaire, l'eau du Bez, elle aussi, devient verte. Chaque printemps, les clubs apprécient le charme de son parcours peu agité. Quelques kilomètres de classe 2/3 qui serpentent jusqu'à Châtillon en Diois, son camping et son club de kayak qui, malgré son isolement, est devenu le plus « grand » des 4 clubs de la Drôme.

L'Archiane.

  • archianne-A-012.jpg
  • archianne-B-023.jpg
  • archianne-B-033.jpg
  • archianne-A-010.jpg
  • archianne-B-038.jpg

Entre Vercors et Provence.

Après Châtillon, la rivière et le paysage s'élargissent encore. A Pont-de-Quart, nous retrouvons la Drôme. Bientôt, voilà Die, sous préfecture peu stressée, appréciée des touristes et des « routards peace and love ». C'est aussi à Die que se situe le lycée « Sport Nature » dont les élèves kayakistes sont les premiers à animer les rivières du coin. Côté Drôme, c'est ici justement que les premiers canoéistes sont aperçus. 60 Km de rivière facile les attend. Mais s'il est possible de pagayer jusqu'au Rhône, la plupart choisissent de se promener sur des petites sections étalées entre Die et Crest (30 Km). Passé Die, le paysage est d'une étonnante diversité. Parfois ouvert, il offre une vue imprenable sur les montagnes, les champs de lavande et les vignobles donnant la sublime « Clairette de Die » qui n'est produite que dans la vallée de la Drôme. Ne parlez jamais de Champagne dans ce coin de France ! Ici, c'est ce vin mousseux au goût muscat que l'on consomme et rien d'autre. Tous les 5/6 Km, le paysage se ressert. En amont du Pont de Sainte-Croix, quelques rochers occupent même le lit de la rivière pourtant dénué d'obstacle sur la plus grande partie de son trajet.

La Drôme.

  • drome-integrale-045.jpg
  • drome-C-086.jpg
  • ocf-villecourt-B-002.jpg
  • drome-integrale-027.jpg
  • drome-integrale-140.jpg
  • drome-E-010.jpg
  • ramieres-oct2013-2351.jpg

Plus bas, après le charmant village de Pontaix, le paysage s'ouvre à nouveau et offre une vue tout à fait caractéristique de ce coin de France pas vraiment plaine, ni vraiment montagne. La rivière elle-même a des allures trompeuses. Sage comme une carte postale en été, elle peut devenir furie et redoutée de l'homme : « le torrent de la Drôme est le plus grand ennemi que puissent jamais avoir les habitants de l'immense vallée qu'il arrose » peut-on lire dans l'Annuaire de l'an XIV. Depuis toujours, les gens de la vallée ont bataillé pour la traverser et maintenir ses ponts en état. En 1994, celui de Mirabel-et-Blacons s'effondrait juste après le passage d'un car scolaire. En 2004, une crue centenaire attaquait l'une des piles du pont de Die et changeait le visage de la vallée en bien des endroits. Entre 1676 et 1960, les hommes ont pourtant endigué 70% des berges. Depuis les années 60, ils ont aussi prélevé plusieurs centaines de milliers de tonnes de gravier dans son lit, ce qui aurait abaissé celui-ci de 3 à 5 mètres par endroits ! Aujourd'hui, la vallée s'est lancée dans un programme de protection et de réhabilitation de la Drôme sans précédent. Cette gestion lui a même valu une reconnaissance internationale. Outre une qualité d'eau de baignade en constante amélioration, les pagayeurs ont notamment bénéficié de la destruction du barrage de Saillans, rendant la rivière navigable sur sa quasi-totalité.

Douce France

Nouveau changement de décor à deux pas de la Drôme. A proximité de Vercheny, un autre petit bijou de rivière se dévoile à ceux qui s'aventurent dans la vallée de la Roanne. Si vous n'aimez pas les petits villages perchés sur des arrêtes rocheuses, les eaux turquoise au milieu des résineux, les champs de lavandin et la sensation d'être soudain perdu au bout du monde : n'y allez pas ! Les kayakistes : circulez et ne manquez pas ça... Quand l'eau est au rendez-vous, la Roanne offre un dépaysement total. Les habitués connaissent bien la section entre le pont des gorges en amont de Saint-Benoît et la Drôme, mais peu connaissent la partie supérieure débutant à Saint-Nazaire-le-Désert. Après quelques kilomètres ouverts, la rivière plonge dans une gorge sinueuse. Le parcours qui paraît redoutable depuis la route est pourtant facile (quand les branches ne compliquent pas l'affaire). La deuxième section après le pont de l'infranchissable (Danger ! Voir topo) est très appréciée des clubs qui y trouvent un parcours peu manœuvrier mais un rien engagé puisque les gorges sont assez profondes.

La Roanne.

  • ocf2013-bouvat-1064.jpg
  • miti-test-032.jpg
  • roanne-A-30.jpg
  • roanne-B-41.jpg
  • ocf2013-bouvat-1110.jpg
  • miti-test-056.jpg
  • roanne-B-13.jpg


Retour à la Drôme et à ses petits villages aux rues étroites. A Saillans, le paysage s'élargit définitivement et la rivière trace tout droit vers l'Ouest. Ceux qui ont la peau claire devraient en déduire que le soleil va leur taper dessus toute la journée ! En fin d'après-midi, les Hollandais et autres « visages pâles » font toujours peine à voir alors qu'ils arrivent à destination : le corps brûlé par le soleil, leur couple mis à mal par ce satané canoë qui n'a jamais voulu aller droit, ils ont hâte d'achever la descente pour enfin prendre leur bain de Biafine...
La section Saillans / Crest est sans doute la plus populaire de la Drôme. La rivière court tranquillement le long de l'unique et somptueux synclinal de la forêt de Saou. Partout, les baigneurs cherchent la fraîcheur et parfois aussi les baffes puisqu'il est devenu courant de harceler les pagayeurs de passage (le problème devient assez sérieux).
A Mirabel-et-Blacons, la Gervanne, dernier « gros affluent » de la Drôme, vient mélanger ses eaux froides et peu saines. Dix kilomètres en amont, la rivière est pourtant limpide, mais la pollution organique d'une pisciculture va jusqu'à baisser de quelques crans la qualité d'eau de baignade dans la Drôme. Au printemps, la Gervanne reste une petite rivière très exotique dont l'embarquement sous les 50 mètres des chutes de la Druise est mémorable. Après quelques rapides musclés, la rivière est parfois décrite comme « de l'eau coulant sur un sentier forestier ».

La Gervanne.

  • druise-sup-112-Modifier.jpg
  • druise-sup-209.jpg
  • druise-sup-132.jpg
  • druise-sup-168.jpg
  • druise-sup-83-Modifier.jpg


Dernier retour à la Drôme. Notre périple aurait pu continuer après Crest, sur les quelques 15 derniers Km jusqu'au Rhône. Les castors, la réserve des Ramières et la confluence avec le Rhône seront pour une autre fois. La descente s'achève dans des villages de carte postale, le clocher d'Aouste, puis la magnifique tour de Crest. Des endroits où la présence de la rivière participe à la douceur de vivre. Douce Drôme...

TOPO GUIDE

LA DRÔME ET SES AFFLUENTS

Avertissement :
Les informations de ce topo sont données à titre indicatif. La rivière est un milieu changeant et l'auteur décline toute responsabilité sur les éventuelles erreurs de description. La Drôme est une rivière facile où la location de canoë ne nécessite pas obligatoirement d'encadrement (ce qui n'empêche pas de respecter les consignes de sécurité). Les affluents de la Drôme sont réservés à des pagayeurs expérimentés.

La Drôme
  • Accès : Autoroute A7, sortie « Gap / Crest » à Loriol (en venant du Sud) ou à Valence Sud (en venant du Nord). Crest est à 30 Km de Valence, Die à 60 Km.
  • Description : La Drôme se navigue sans obstacle ni débarquement entre Die et Crest (30 Km de classe 2, passages en petit 3 selon le niveau d'eau) et ce toute l'année. Les 5 à 7 Km en amont de Die se naviguent aussi au printemps (classe 2) mais présentent peu d'intérêt à part le joli paysage ouvert.
    Entre Crest et Livron où la Drôme rejoint le Rhône : 15 Km de classe 2.
    Après Crest, quelques obstacles sont à repérer, notamment un petit « barrage / casse courant » au niveau du pont du TGV (risques de rappel à droite). Un kilomètre avant l'arrivée dans le Rhône, présence d'une passe à poissons infranchissable.
  • Débit moyen annuel de la Drôme : 30 m3/sec. Niveau d'été : moins de 10 m3/sec.
    Rivière très calme, quelques vagues selon le niveau. Très touristique en été (rivière à canoës).

Paysages superbes et très ouverts, entre Vercors et Drôme provençale.

L'Archiane
  • archianne-A-012.jpg
  • archianne-B-023.jpg
  • archianne-B-033.jpg
  • archianne-A-010.jpg
  • archianne-B-038.jpg
  • Accès : A 15 minutes de Die, à proximité de Châtillon-en-Diois. De Châtillon-en-Diois, remonter la route du Col de Menée jusqu'au village de Menée. Prendre la route d'Archiane (cul-de-sac). Embarquement 300 mètres sous le village d'Archiane.
  • Description : Affluent du Bez (lui-même affluent de la Drôme). L'une des plus belles rivières de France ! Un petit bijou de torrent au style très Alpin. En eau seulement au printemps, à la fonte des neiges du Vercors. Parfois navigable après les pluies d'automne. Paysage fascinant.
    Echelle à Menée, près d'une petite centrale. 50 cm : limite inférieure de navigabilité pour la partie haute. 65/70 cm : niveau idéal. 80 cm : ça bouge pas mal... La route suit la rivière sur toute sa longueur.
  • Sections :
    • Archiane / Menée (haute Archiane) : 3,5 Km de classe 4 qui enchaînent à un rythme surprenant. Une pure merveille ! Environ 100 mètres de dénivelé. Premiers 300 mètres mal pavés. Un barrage facile mais à redouter au-dessus de 75 cm à l'échelle.
    • Menée / Mensac : 3,5 Km de classe 3. Pas mal de branches. Reste joli mais moins Alpestre. 2 barrages (présence de barres de fer dans le 2 ème : prudence). Rappels possibles par hautes eaux. Possibilité d'enchaîner sur le Bez jusqu'au camping de Chatillon-en-Diois.
Le Bez
  • Accès et description : Située à proximité de Châtillon-en-Diois. Cette rivière s'enchaîne souvent après l'Archiane. La partie en amont de la confluence (gorges des Gas) se navigue rarement car toute l'eau vient de l'Archiane (a priori on parle de classe 3, route à côté tout le long). De Mensac (confluence Archiane), 5 Km de classe 2/3 jusqu'à Châtillon puis 5 Km de classe 2 jusqu'à la Drôme. Première partie agréable, joli paysage. Attention aux branches. 2 ème partie moins intéressante mais joli paysage. Présence de buses (tuyaux géants) au niveau d'une carrière dans le dernier tiers : portage obligatoire.
La Roanne
  • Accès :Affluent rive gauche se jetant dans la Drôme 5 Km en amont de Saillans (Vercheny). Entrer dans les gorges au niveau du Pont d'Espenel et suivre St-Nazaire-le-Désert.
  • Description : Superbe rivière de classe 2/3 (4) dans un décor magnifique. Attention : l'alimentation en eau de cette rivière n'est pas comme celle des affluents en rive droite de la Drôme (la Roanne peut être trop basse alors que les autres rivières se naviguent et inversement).
  • Sections :
    • St-Nazaire-le-Désert jusqu'à l'infranchissable situé 100 mètres avant le pont des Gorges (pont situé 300 mètres avant la petite route qui monte vers Rimon et Savel) endroit facile à repérer : visiblement, c'est pentu et ça bouge ! L'infran est absolu et très dangereux : débarquez à temps et prudence ! Section de 14 Km. Classe 2/3. Première partie facile dans un paysage ouvert. Puis superbes gorges faciles (attention aux branches et aux drossages).
    • Pont de l'infran jusqu'à la Drôme (partie plus souvent pagayée) : 7 Km de classe 3. Début assez sportif (rochers) sur 3 Km puis descente plus calme dans un cadre exceptionnel.
La Gervanne
  • Accès et description :Affluent de la Drôme rejoignant la Drôme en rive droite à Mirabel-et-Blacons (5 Km en amont de Crest). Classe 2/3 (passages 4). Navigable très rarement au printemps et à l'automne. Très sauvage et isolée au fond d'une gorge dans sa première partie. Embarquement exceptionnel dans la partie supérieure : sous la chute de la Druise (50 mètres, plus haute chute du département de la Drôme). Rivière que les pêcheurs aimeraient se garder pour eux... Tensions possibles... Des chutes de la Druise à Beaufort-sur-Gervanne : environ 7 Km de classe 2/3 (premier rapide en 4). Décor très sauvage et très isolé. De Beaufort jusqu'à Mirabel-et-Blacons : environ 10 Km de classe 2 (3). Quelques barrages à porter (soyez gentils avec les riverains : les berges sont privées...).